Interview de Black Bomb A

Le Secret Place, adresse incontournable pour tout  Montpellierains ( et autres ) fan de musique dite hardocre ; a encore planifié une soirée pleine de rebondissements et de décibels  en accueillant en ses murs Black Bomb A, bête de scène et avaleur professionnel de kilomètres pour un concert de leurs mini tournée à travers la France et le Royaume Uni. Une aubaine pour leurs fans et pour nous, humble serviteur de la cause metal, qui avons pu nous entretenir avec Poun et Jacou, respectivement chanteur et bassiste du groupe avant d’être rejoins par les autres membres du groupe à quelques heures de leur montée sur scène. Le pavot enragé : Bonjour, merci de nous accueillir pour cette interview qui précède un concert donné au Secret Place de Montpellier pour la tournée précédant la sortie du nouvel album prévu en 2012. Poun ( chant ): Et pour la sortie du 45 tours... qui n'a pas de nom, mais qui est notre premier 45 tours, dont on est assez fiers de l'objet. Déjà parcequ'on avait jamais fait ça avant et que c'est bien cool ! On est bien content de ça. Le pavot enragé : La tournée se passe bien ? Poun : Oue oue, on en est au début. C'est la cinquième date, donc c'est encore tout frais, et puis c'est une mini tournée, tu vois c'est un petit truc, une tournée de chauffe pour l'an prochain. Le Pavot Enragé : C'est également le moyen de nous présenter votre nouveau chanteur. Poun : Oui, Shauny, qui est Ecossais et qu'on a rencontré lors d'une tournée là bas. En fait on a fait un échange avec son autre groupe avec qui on a sympathisé fortement et puis quand Djag nous a annoncé son départ, on a pensé directement a lui. Le Pavot Enragé : C'est plus par amitié ? Poun : Oui ça a toujours était comme cela dans Black Bomb, on a jamais posé d'annonces, ça a toujours était par des rencontres et des choses assez fortes qui se passais, on a jamais fait d'auditions en tout cas. Black Bomb est une histoire d'amitié assez grande, il faut un feeling avec la personne, comme avec Jacou où il y'a eu ce feeling comme avec Shauny. Le Pavot Enragé : Jacou justement qui remplace Etienne votre ancien bassiste, quels ont était les raisons de ce départ? Poun : Oh c'est un choix de vie je pense, comme Djag, ils avaient envie de changer de vie et pas forcement de rester toute leurs vies sur la route. C'est une vie bien à part, intense. Sans rentrer dans les détails il n'y a pas d'animosité entre nous, ils sont partis en bon termes, ils seront même présent ce soir. Le Pavot Enragé : Sinon, parlons du nouvel album, prévu pour 2012, Comment se sont déroulés les périodes studios, avez vous enregistré cet album en situation de live ou chaque instrument un par un ? Snake ( guitare ): Ben écoute non pas vraiment, en s'est mis en situation live pour jouer tous ensemble au niveau des instruments, ont a voulut faire un album qui sent le live en fait, qui fait partie de l'énergie de Black Bomb A, donc il y a plusieurs trucs qu'on a laissé passer sans rechercher tout le temps la perfection, ou être toujours derrière un métronome, garder un aspect humain, garder une énergie, une sorte de force que sans prétention on nous a toujours attribué. On adore être sur scène et c'est vrai que quand on se retrouve en studio ça a toujours était  presque une punition pour certains membres du groupe de dire " oh encore un enregistrement " ! Puis il faut toujours être très pointu, t'as pas le droit a l'erreur et donc là tu vois c'est vraiment un coté beaucoup plus live, même si on pas tout fait en live, on a voulut garder ce jeu de prise directe. Le Pavot Enragé : Et en ce qui concerne les sessions d’écritures et de chants, est ce que Shauny y a participé activement? Poun : Il a même énormément participé, j'avais l'habitude de bosser comme ça en fait, dans la façon d'écrire j'avais jamais fait rimer les mots. J'écris à la barbare en Français avec mes mots que je cherche et que je réfléchis en Français. Et les premiers jours de composition Shauny était là avec son cahier et pendant que je parlait de la musique avec les autres, il écrivait, écrivait, écrivait et quand je me retourne il avait déjà écrit les paroles pour aller dessus, c'est normal c'est sa langue et c'est son travail aussi. Du coup ça m'a fait bosser d'une certaine façon, à faire rimer les mots entre eux, à trouver des mots plus chantant et pas forcement franciser les choses et ne plus penser en tant qu'Anglais ou Ecossais pour ne pas le choquer (rires). Le Pavot Enragé : En ce qui concerne l’écriture des textes en eux mêmes quels sont les termes vraiment abordé, et est ce que l'année un peu folle qui vient de s’écouler vous a t-elle inspirée ? Poun : Très franchement, je dirais pas qu'on en a pas tenu compte, mais on a jamais etait revendicatif dans Black Bomb, je dirais que les paroles peuvent être vachement noires comme des fois certains textes peuvent être plus festifs, on va dire ça comme ça, mais on écrit plus sur notre façon de penser ou de réfléchir, sans faire les intellos, comment ont est, comment ont ressent les choses sans noter toute l'actualité et revendiquer même qu' on en tient compte par rapport à notre façon de réfléchir. Le Pavot Enragé: Oui, vous vous présentez pas comme des artistes qui vu qu'ils sont écouté, se doivent de diffuser des idées ? Poun: Moi je trouve ça dangereux. En plus, j'ai peut être pas les couilles de le faire ( rires) mais je trouve ça super dangereux. Déjà même à notre petite échelle, on a pu écrire des chansons comme Mary et autres, et ça peut toujours être mal interprété, comme si on faisait l'apologie de telle ou telle chose alors que c'est la liberté d'esprit, une liberté de penser tout simplement. Le Pavot Enragé : Une liberté de choix de vie. Poun: Oui voila, tu t'exprime comme tu le ressent et tu l'impose pas au autres, aprés je trouve ça dangereux, même si y'a des gens qui le font super bien et je crache pas dessus. Moi je suis pas capable, je pense pas. Le Pavot Enragé : Votre mini tournée va vous amenez en Ecosse, sur les Terres de Shauny. Qu'est ce que ça fait de représenter le metal Français à l'étranger? Poun : Y'a d'autres groupes Français qui partent, nous quand on va jouer en Ecosse on joue dans des petits endroits ou ça nous ait déjà arrivé de jouer devant 20 personnes, faut pas se dire "waooh ils font des tournées" on est pas connu. Même si on a quelques surprises, on était en Russie l'an dernier, on a fait "Waoooooh", y'avait 300 personnes à fond c’était cool, mais on essaye de rester humble,  de faire notre petit bout de chemin, tant qu'on est sur scène et qu'on s’éclate. Le Pavot Enragé : Le choix de la tournée avant la sortie d'un album est aussi un moyen de présenter Shauny et Jacou en tant que membres de Black Bomb A. Poun : Il a y'a un peu de ça oui, et c'est vrai que ça aurait fait une grosse période sans date, chose dont avait pas envie. On avait envie d'être sur la route et de faire quelques dates. Mais oui c'était l'occasion de présenter Shauny, Jacou et un ou deux morceaux du prochain album, mais on va pas tout dévoiler puisqu'il n'est pas encore sortit ! Pavot Enragé : Sur votre dernier album, vous avez eu la présence d'un guest en la personne de Wattie Buchan de The Exploited, peut-on s'attendre à ce genre de surprise sur votre prochains disque? RV ( batterie ): Non, on a un écossais cette fois, mais qui fait tout l'album (rires). Le Pavot Enragé: C'est un choix de votre part? Poun: On y a pas réfléchis, quand Wattie est venue, ça s'est fait vraiment suite à notre rencontre dans les festivals. On était vachement en contact et quand on a enregistré From Chaoson avait un morceaux à la Exploited justement  et on s'est dit que ce serait une bonne chose de l'inviter. Et sur cette album on a pas réfléchis à faire un guest pour faire un guest, ce n'est pas le but. Et puis James Hetfield n'etait pas libre (rires). Le Pavot Enragé: Encore une fois ce sont les affinitées qui ont fait en sorte que ça se produise. Poun: Oui voila c'est ça, après c’était plus réfléchit, il faut appeler, le faire venir, et jusqu'au dernier moment se dire "est ce qu'il va venir, est ce qu'il va pas venir". Le Pavot Enragé : Est ce que des automatismes sur scène commencent à apparaître depuis le début de cette tournée. Les barrières de langue et de culture ne sont elles pas trop dure à franchir? Poun : Pour être franc il y a eu bien sur cette barrière de la langue au début, mais il à fallut qu'on s'y mette aussi quoi. Même si il essaye d'apprendre le Français, on a quand même beaucoup plus de facilités que lui à s'exprimer dans sa langue que lui dans la notre. Et puis les premières dates se sont quand même bien passé avec Shauny et Jacou, je dirais pas qu'il n'y à pas eu de changements , mais aucune gêne ou perte de repères. Le Pavot Enragé : Le changement de line up est il perçu comme un nouveau défi pour vous ? Poun : C'est une page qui se tourne,  je sais pas si c'est un défi, je le prend plus avec plaisir. Même si certains défis peuvent être pris avec plaisir. Mais je suis plutôt content de l'entente dans le groupe. Le Pavot Enragé : Les critiques définissaient From Chaos comme un retour aux sources avec des sonorités plus punk que metal. Avez vous continuez sur cette route pour le prochain album ? RV : Non, ce sera différent. Sans tout dévoiler on a tenté des choses, on s'est laissé aller sur certains passages, on a fait des choses qu'on a jamais fait avec Black Bomb et puis des choses plus classiques à ce que l'on a fait auparavant. Il y a une touche metal et une touche punk. Jacou : Moi bizarrement, c'est plus celui là que je qualifierai de retour aux sources, je trouve qu'il rentre dans la gueule point barre ! Tu sais il est efficace quoi, c'est ce qu'on demande a Black Bomb A. Je ne dit pas que From Chaos ne l’était pas. Mais d'avoir les trois musiciens qui jouent en même temps ça a un coté brut de décoffrage. RV :  On a vraiment voulut que l'album soit le plus proche de ce qu'il va donner sur scène. On a toujours voulut faire ça et là je pense qu'on en est le plus proche, on a enregistré l'album d'une autre manière, et ça donne ce résultat dont ont est super content. Le Pavot Enragé : Votre mini tournée se terminera a Mulhouse le 5 Novembre, allez vous préparer la tournée de sortie de l'album ou allez vous profitez de ce temps pour prendre quelques vacances? Poun : Des vacances, on connait pas ce mot (rires). Oui on va faire une résidences avant, et comme il y à plusieurs groupes, Jacou va reprendre les dates avec Ultra Vomit, RV avec Loudblast et puis Shauny va rentrer chez lui, manger de la panse de brebis ( rires). Le Pavot Enragé : Ca nargue un petit peu quand même ! Black Bomb A : Ben c'est normal, il est Ecossais, faut lui rappeler !( rires) Le Pavot Enragé: Merci pour cette interview et bonne continuation pour cette tournée en attendant la prochaine avec impatience. Merci beaucoup à Black Bomb A pour ce moment enrichissant et fort sympathique ( et également merci pour le dépucelage journalistique )  !

One thought on “Interview de Black Bomb A

  1. Bonne interview et bonne idée d’avoir agrémenté de quelques photos des loges.
    J’aime bien ce groupe, la musique, leur attitude.
    Ca a dut être une rencontre intéressante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>