Interview de Mylidian (II)

Et qui compose dans le groupe alors ?

Armendar et moi. On apporte chacun nos idées de thèmes de guitare, de voix, et on met tout ça en commun en fonction des ambiances qu’on veut créer.

Il y a des scènes qui t’ont vraiment inspiré ?

Moi ce que j’ai surtout aimé c’est composer les parties un peu plus violentes, sur la deuxième comme tu disais, et sur Hell's Hunter, où c’est vraiment une avalanche de blast, de riffs, de gros refrains, sans parties symphoniques au milieu.

Dans la dernière chanson, il y a une partie avec beaucoup plus de guitares que les autres, c’est de toi aussi ?

Dans la dernière chanson ? Oui, il y a une partie où il y a un long solo ; ça c’est un bout qui a été complètement refait en studio avec le deuxième guitariste, Anthony. Elle ne nous plaisait pas trop, alors pendant une journée on a tout refait, on a ajouté des parties acoustiques, des impros de solo et on a fini par un duel de solo à deux !

Et l’enregistrement, ça c’est bien passé ?

Oui, ça c’est bien passé ; c’était un peu long, en partie parce qu’en cours d’enregistrement on a décidé de changer un peu de direction musicale. Au début on avait composé les titres pour avoir quelque chose de très orchestral, avec des guitares pas trop marquées, et au fur et à mesure on a tout compte fait préféré un album qui sonne plus moderne, donc on a refait les arrangements d’orchestre, les parties de guitares pour qu’elles soient plus massives, plus modernes… Et du coup refaire les lignes de chant pour que ce soit plus accrocheur, moins heavy.

Vous aviez pas mal de guests sur cet album.

Oui, parce qu’en fait les musiciens actuels ne sont pas forcément ceux qui ont fait l’album à l’époque ; par exemple le batteur et le bassiste, Raphaël Léger et Nicolas Bourino, c’étaient les musiciens qui faisaient le live après Birth of a Prophet, qui étaient là au moment de l’enregistrement, qui ont travaillé les chansons avec nous et donc qui ont enregistré, et après on n’a pas pu continuer l’aventure avec eux donc ils apparaissent en guests mais c’était le line up d’origine. En vrai guest on a Aymeric Ribot,  le claviériste de Headline, qui nous a aidés à faire quelques claviers, et Sylvie Grare,  chanteuse du même groupe, qui a fait les chœurs.

Certaines choses évoquaient un peu la musique de film, c’est une source d’inspiration pour vous ?

On écoute pas mal de BO, surtout Armendar qui a des goûts plus modernes, et moi des trucs plus orchestraux ; mais vu que, comme je te disais, on découpe les scènes à l’avance et on les met juste en musique c’est un peu la même approche au fond. On est obligé de coller à la scène, donc la musique et les ambiances sont composées en fonction de ce qui va se passer ; c’est pour ça qu’au final chaque chanson aura son ambiance, ses types d’arrangements, ses types de chœurs, parfois des dialogues homme-femme… Au final on compose presque comme une BO. C’est pour ça !

Et toi tes influences c’est plutôt quoi ?

Un peu diverses ; j’ai beaucoup écouté Malmsteen ; dans les extrêmes je suis plus sur des choses comme Soilwork et pas mal Devin Townsend, après j’écoute beaucoup de choses très variées, y compris hors metal. De la variété américaine, de Anastasia à Keziah Jones…

[caption id="attachment_15496" align="aligncenter" width="480"] En voila un qui n'est pas souvent cité par les metalleux ![/caption]

En écoutant l’album, j’avais l’impression que vous aviez envie de casser des barrières.

Oui c’est un peu ça ! Avant on avait du heavy, du black, du death, du hardcore ; après on a commencé à dire « tel groupe c’est du deathcore, du black mélodique… » Les barrières tombent naturellement avec le temps ; et nous on écoutait un peu tout ça et on s’est dit que si on le mélangeait ça ferait une musique très riche où on pourrait mettre toutes nos inspirations ou toutes nos idées, qu’on puisse les retranscrire de diverses manières en fait.

Et maintenant les prochaines étapes ? Plutôt tournées et concerts ?

Là on a un concert le 21 février au Covent Garden à Eragny, pas très loin de Paris, et on est en pourparlers pour plusieurs dates en France.

Pour le moment vous êtes sur l’univers de Mylidian, il y a encore plusieurs albums de prévus je crois ?

Il y a une trilogie de prévue, qui raconte comment le monde de Mylidian a été créé, et une fois qu’on l’aura fini on repartira sur de nouveaux personnages, de nouvelles intrigues mais qui se passeront dans ce nouveau monde. Après la guerre, le monde avec une nouvelle hiérarchie, de nouvelles politiques.

Donc tout ça c’est déjà dans le jeu de rôle ?

C’est déjà écrit oui, mais il y a plusieurs histoires en parallèle et on choisira la bonne.

Et donc il ressemble à quoi, ce nouveau monde ?

Ce sera un monde très axé technologie et il y aura aussi des vampires, des loups-garous, beaucoup de religion…

La technologie et la religion, ce sont deux thèmes qui reviennent souvent dans vos histoires…

Souvent, après les guerres ou les grandes catastrophes la religion a repris le dessus… Et la technologie c’est l’évolution naturelle ; nous ça parait technologique parce que c’est futuriste. Pour n’importe quelle époque, trente ans plus tard ça paraissait technologique ! On peut voir ça comme ça !

Et un monde où la technologie joue un rôle plutôt positif ? Ou l’antagonisme technologie – écologie ?

Question de point de vue ! Mais ce sera plus technologie cybernétique, implants, médecines que l’on ne connait pas aujourd’hui par exemple.

Et bien merci pour tout et à une prochaine !

Merci à toi ! A une prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>