Sabaton – Heroes

Fondé à Falun en Suède en 1999, Sabaton commence à se faire son petit nom en France. Il revient fréquemment sur les affiches des concerts et festivals où on peut les entendre déverser leur power-speed metal guerrier. Dans une scène power mélodique dominée par l’héroïque fantaisie à la Rhapsody, ils apportent une bouffée de nouveauté non négligeable, ce qui leur permet de se démarquer des multiples clones d’Helloween ou de Rhapsody et de se tailler une place un peu à part.

C’est également un groupe au line up assez instable, à tel point que ne restent du line-up d’origine plus que le bassiste, Chris Rörland, et le chanteur, Joakim Brodén. Depuis leur précédent album, Carolus Rex en 2012, c’est cette fois le batteur Robert Bäck qui a quitté le groupe pour cause de congé de paternité ; c’est Hannes Van Dahl, également batteur d’Evergrey, qui le remplace. Il y a par contre une chose qui ne change pas et reste d’album en album : leur passion pour l’histoire ! Après un album consacré au roi de Suède Charles XII et aux guerres qu’il mena contre la Russie, Heroes revient sur la seconde guerre mondiale, mais au lieu de parler des principales batailles les chansons sont maintenant consacrées à certaines personnes ayant eu un destin particulier – les « héros ».

Il s’agit donc d’une approche assez différente. Chaque chanson parle d’un homme différent – ou d’un petit groupe pour Smoking Snakes – et s’attache à son parcours et à ce qu’il a eu d’exceptionnel. La plus marquante, et celle que l’on retiendra peut-être, est celle de Inmate 4859 : elle raconte l’histoire de Witold Pilecki, soldat puis résistant polonais et seule personne connue à s’être faite internée de son propre gré dans le camp de concentration d’Auschwitz,  afin d’y découvrir la vérité et d’en témoigner. Il y organisa la résistance, s’en évada et tenta sans succès de convaincre les Alliés d’intervenir pour libérer le camp – ses rapports furent été jugés exagérés. Il sera fusillé par les communistes après la guerre. Autant dire que la chanson dégage une certaine émotion…

To Hell And Back vient ensuite détendre un peu l’atmosphère. Introduite par une petite musique de western façon Il était une fois dans l’Ouest, elle raconte l’histoire d’Audie Murphy, soldat américain le plus décoré de la seconde guerre mondiale, qui devint ensuite acteur de western – d’où les allusions musicales.

Une autre chose n’a pas changé : le chant de Joakim Broden, qui reste l’élément central de leur musique. Sa voix grave et rauque, forcée dans les basses et pourtant étonnamment souple, est sans conteste ce qui contribue le plus à la personnalité du groupe. Il est curieux de l’entendre seulement accompagnée du piano sur The Ballad Of Bull – une balade, comme son nom l’indique.

Les chœurs sont également importants. Omniprésents, ils amplifient le chant lead, apportent en puissance aux chansons et insistent sur leur côté « martial ». Ce dernier est d’ailleurs beaucoup moins marqué qu’on pourrait le croire : l’ensemble reste du bon vieux heavy speed à l’ancienne.

Entre le chant et l’importance donnée aux thèmes des chansons, les autres musiciens en revanche, il faut bien l’avouer, passent un peu au second plan. Pas de titre instrumental – même l’intro est composée uniquement de chœurs – peu de solos. Peu de passages instrumentaux au sein des chansons, refrains et couplets s’enchainant souvent sans discontinuer – même pas le temps pour les chanteurs de reprendre leur respiration. Le chant est omniprésent, occupant presque toute la chanson.

Ce qui n’empêche pas les musiciens de faire la preuve de leur qualité, tant en arrière plan que sur leurs parties solos, notamment sur Hearts of Iron qui en comporte un peu plus que les autres.

Au final, un bon album à la Sabaton, aux chansons centrées sur des histoires fortes, bien portées par la voix de Joakim Broden. Le groupe poursuit son ascension et continue sur sa lancée, dans le style qui est le sien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>