Interview « LELAHELL »

- Salut Lelahell, je suis ravi de vous avoir en interview pour le Pavot enragé, car, j'ai découvert votre album récemment quand on m'as demandé de le chroniquer pour le site, et j'avoue que j'ai pris une énorme claque. Pouvez vous nous présenter un peu le groupe, vos origines, comment vous en êtes arrivés là... Redouane : Lelahell est un groupe de death metal Algérien qui existe depuis 2010. Formé par Lelahel (le frontman guitariste/chanteur) qui était au début en one man band et qui a été rejoint une année après par Slaveblaster et Nihil de barbaros.   - Si je comprends bien, Lelahell, c'est toi Redouane qui en est à l'origine ? R : Depuis le  début des années 90's j'ai formé et joué dans plusieurs groupes  (Neanderthalia, Litham, Carnavage et Devast) en tant que bassiste, bassiste/vocaliste et vocaliste. Vers la fin des années 2000 il y avait un manque terrible de zikos car il n'y avait presque plus de musiciens de l'ancienne génération, et la nouvelle il y en avait pas encore, ou bien ils venaient de commencer donc je me suis mis à la guitare et deux ans après  (en 2010) j'ai formé Lelahell en tant que one man band. En debut 2012 qui coincide avec la fin de l'enregistrement du premier Ep "Al Intihar", Slaveblaster et Nihil du groupe Barbaros ont rejoint Lelahell respectivement à la batterie et à la basse.   - Quel est le sens de ce nom ? R : Le nom de Lelahell vient de l'ange Lelahel qui est un Ange du zodiaque, j'y ai ajouté un 'L' pour différencier de mon pseudo et d' un groupe de rock qui porte déjà ce nom.   - Comment en vient-on a faire du Death Metal en Algérie ? Ca peut paraître bête comme question, mais ce n'est pas un pays ou on s'attends à trouver des groupe de ce genre, et surtout de ce niveau de professionnalisme. Comment est la scène, l'underground, les musiciens ? R : ça fait plus de 20ans que l'on joue cette musique, c'est vrai que c'est toujours les mêmes problèmes qui reviennent depuis le début c'est à dire de trouver les lieu de répétition car c'est une musique qui fait du bruit et aussi de trouver des endroits ou jouer car en Algérie les spectacles se font dans des salles de cinéma où il y a des chaises. Mais on aime cette musique et on est vraiment passionnés donc on y met toute notre énergie ! on ne peut pas dire qu'il y a vraiment une scène mais on lutte depuis des années pour qu'un jour cette musique soit enfin reconnue dans le milieu culturel Algérien !   - Et comment la communauté Algérienne vous perçoit elle, autant chez vous qu'ici ? R : En Algérie on est considérés comme des marginaux qui jouent une musique venue d’ailleurs, et qui s'inspirent d'une culture autre que la notre. Sinon, parmi les algériens qui vivent à l’étranger il y a beaucoup d'anciens metalleux ou musiciens qui venaient aux concerts de nos précédents groupes et qui nous soutiennent à fond!   - De quoi traitent vos morceaux, quelles sont vos inspirations pour les textes ? R : L'album commence avec une intro « Mazaghran », qui est le nom d'une bataille qui a eu lieu avec les Espagnols au 16eme sciecle, et le texte est titré d'un poème  du célèbre poète Algérien Sidi Lakhdar Benkhlouf qui justement parle de cette bataille et qui s'est terminée par une victoire des Algériens. Le second titre « Al intissar » qui veut dire la victoire, n'est autre qu'un hymne à la victoire dans tous les sens. « Voices revealed » est inspiré des mémoires du Philip Garrido qui  a kidnappé une petite fille de 11ans pendant 18ans avec qui il a eu 2 filles ! « Kalimet essir » qui est un petit clin d'œil a nos moudjahidines (combattants) lors de la guerre de révolution avec la France. puis s'enchaine « Hypnose » un titre écrit en français et qui parle de nos gouverneurs (tous pays confondus) qui nous ont hypnotisés avec leur discours et leur lois à deux balles ! La seconde partie de l'album commence avec « Am I in hell? » c'est une question que tout le monde à du se poser au moins une fois dans sa vie, non ? le 8eme titre « Hillal » parle de la relation des éléments de la nature avec notre existence ! L'avant dernier titre « Black Hands » parle de la différence qu'il y a entre les riches et les pauvres et comment ils sont vus en société. Du fait les pauvres ont les mains sales (noires) de pauvreté et les riches ont aussi les mains sales (noires) de richesse! Le dernier titre « Mizmar » qui n'est autre que la flute traditionnelle jouée lors des soirées et fêtes, et qui a un son envoutant captivant et ensorcelant, fait référence au libertinage et aux plaisirs recherchés par l'humain. On s’inspire de notre quotidien, de notre passé, de notre histoire et de notre vécu  en général...   - Où avez vous enregistré « Al Insane The (Re)Birth of Abderrahmane », comment s'est déroulé la production ? R : C'était un peu long mais c'était une très bonne expérience pour nous, on a enregistré chez moi dans mon home studio avec du matos pro (RME FF800, preamp focusrite, etc...), ce qui nous a permis de prendre notre temps et de bien peaufiner les prises. Pour les guitare et la basse on a utilisé la technique du reamping qui consiste à enregistrer en clean et ensuite de refaire passer sur un ampli, ce qui permet de choisir le son de guitare que l'on veut à n'importe quel moment. ensuite on a envoyé les fichier à Ivan du studio anthropocide (Biélorussie) qui a fait un travail remarquable sur le mixage et mastering de l'album. Pour un premier album on est complètement satisfaits du résultat !   - Abderrahmane c'est qui ? En France on connais la légende du conquérant sarrasin qui avait abandonné un trésor gardé par une chèvre d'or en Provence. Un rapport ? R : Abderrahmane c'est mon pére qui est décédé en 2003 et mon fil qui est né en 2012, donc aucun rapport …   - Vous êtes sur le label américain « horor pain gore... » , comment avez vous êtes vous retrouvés chez eux ? R : Au début il devaient nous signer pour notre premier Ep "Al Intihar", mais on a choisi un autre label pour ça (Goressimo records en pologne). 2 ans après on a recontacté Mike du label et il était super emballé !   - Tu joue d'une guitare 8 cordes avec un étrange frettage, tu peux nous en dire plus ? R : C'est une guitare customisée et signée par moi même, conçue par un luthier Allemand connu sous le nom de Siggi Braun. le modèle s'appelle Dassine ROC-8 J'utilise la 8eme corde pour ces sonorités non pas comme élément essentiel en rythmique comme le font dans le djent!   - Une tournée est prévue, peut on espérer vous voir en France bientôt ? R : Oui notre tournée européenne est prévue pour ce mois de décembre avec plusieurs dates en Allemagne, en Suisse en Pologne, en république Tchèque, et une date en France le 22 décembre à Besançon aux passagers du zinc ! soyez nombreux!   - Quels sont vos projets pour l'avenir ? R : Apres la tournée on va commencer l’écriture de notre second album, et on verra comment le produire par la suite.   – Merci. Un mot de plus pour les lecteurs du Pavot Enragé? R : Vous pouvez commander notre album via notre store: http://lelahell.bigcartel.com/  Bientot du nouveau merch ! Support Lelahell or die !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>