Interview de Fair Warning

Le Pavot Enragé : D'abord félicitations pour cet album, qui nous permet de découvrir ou redécouvrir la richesse de votre discographie ! Était-ce pour célébrer les vingt ans du groupe ?

 Fair Warning : Merci ! En fait, l'idée venait de notre maison de disques, mais oui, vingt ans et toujours en service, c’est quelque chose qui se fête !

 Le Pavot Enragé : Il reprend en grande partie «A Decade ofFair Warning», n'était-ce pas un peu tôt pour faire un nouveau best-off?

Fair Warning : "A Decade of Fair Warning" est vieux de plus d'une décennie maintenant, et a été distribué seulement au Japon. De plus il ne montrait pas l’une des plus grandes forces du groupe : le live. Donc, vu de ce point de vue, je ne pense pas qu'il était trop tôt.

Le Pavot Enragé : Pourquoi y-a-t-il seulement trois chansons d’ Aura, quand la plupart des chansons sont tirées de Go?

Fair Warning : Hmm, il ya 32 chansons, "la plupart des" signifierait avoir un minimum de 16 chansons de "GO", or il n’y a que treize chansons sur « Go ! ». Non désolé, je passe cette question !

Le Pavot Enragé : Qu'est-ce qui vous a inspiré la chanson " Generation Jedi "? Il s'agit d'un titre avec une atmosphère très spéciale, très épique, et pourtant avec quelque chose de poétique et romantique. Et en plus, c'est une belle démonstration de maîtrise musicale, avec un solo magnifique finale! Ce titre a-t-il une histoire particulière?

Fair Warning : “Generation Jedi » parle du décalage entre ce que la société moderne a à offrir et les désirs des gens. Nous vivons dans un monde globalisé, avec une énorme quantité d'informations et d’enseignement disponibles. Il n’y a pratiquement pas d’information que vous pourriez désirer connaitre et que vous ne pouvez pas obtenir par internet. Heureusement, nous avons (au moins en Europe) un système politique qui nous donne plus de liberté que jamais (oui bien sûr, le fait que la plupart des politiciens soient des escrocs et des menteurs c'est une autre histoire, mais tout de même ...). Nous n'avons pas vraiment à lutter pour survivre. Et pourtant, les histoires et les films les plus populaires (ici Starwars), qui sont des références pour beaucoup d’entre nous, fonctionnent généralement sur un schéma très basique et plutôt ancien : les bons et les méchants. Les «bons» sont des princesses, des rois, des reines (aucune idée de ce qui est arrivé au prince) et une minorité d'élite de «chevaliers» choisis par une caractéristique génétique. La république pue. Mon interprétation de tout cela, c’est qu’il y a une attente pour une sorte de « magie » qui ne peut être apportée ni par l’information ni par l’éducation. Le Pavot Enragé : «Man on the Moon» est également très étrange! De quoi parle-t-elle ?

Fair Warning : C'est une chanson sur le traumatisme post-lunaire auquel Luis Armstrong a dû faire face quand il a découvert que, alors qu'il était sur la lune, quelqu'un était en train de plagier l’histoire dans un studio d’Hollywood, et n’avait même pas été capable d’écrire son nom correctement. Enfin, c’est mon interprétation. C’est Ule qui a écrit la chanson, et je suis presque sûr qu’il avait autre chose en tête !

Le Pavot Enragé : Quelle est l'histoire de cette chanson inédite, "Rock'n Roll"? Est-ce votre hymne au rock? Pourquoi l’avez-vous mise sur cet album ?

Fair Warning : Lorsque nous avons commencé les tournées, nous avions un seul CD de publiés, aussi nous avons fait quelques cover pour compléter. "Rock'n'Roll" était l'un d'eux. C'était une chanson que nous n'avions pas mis sur notre premier album live, et nous avons pensé qu'il était temps de l’enregistrer. L'histoire de la chanson, avant que nous ne la jouions, m’est totalement inconnue. J'ai demandé à Jimmy Page sur son profil myspace, mais jusqu'à présent il n'a pas répondu.

Le Pavot Enragé : Au bout du compte, y a-t-il d'autres chansons que vous auriez aimé mettre sur ce best off ?

Fair Warning : Oui, certainement. L'enregistrement de tous nos albums a toujours nécessité un énorme boulot dans le choix des chansons. Donc, après tout, et à la fin de la journée, vous aimeriez que TOUTES les chansons soient enregistrées. Mais cela aurait nécessité un « coffret de tous les enregistrements de Fair Warning » ! Ce qui n’aurait pas été compatible avec les attentes de la maison de disque je le crains !

Le Pavot Enragé : Comment composez-vous? Quels groupes vous ont le plus influencés?

Fair Warning : Comment je compose ? La plupart du temps avec une guitare dans les mains :) grattant et fredonnant. J’ai des masses d’influences, tous les groupes que j'ai écouté adolescent, comme Deep Purple, Led Zeppelin, Yes, Genesis, Rainbow. Les musiques que j'ai découverts plus tard, comme Jimi Hendrix, Bob Dylan, Tom Petty. Certaines influences classiques, le blues. D’une manière générale, je pense que tout ce que j'ai écouté un jour m’a d’une certaine manière apporté quelque chose. Même les choses que je n'aimais / n'aime pas. Juste pour les éviter !

Le Pavot Enragé : Beaucoup de chansons sont très romantiques ... Pourquoi parlez-vous tant d'amour?

Fair Warning : L'amour est une chose à laquelle tout le monde peut se rapporter, tous le ou l’a connu. Il apporte le bonheur et le trouble. Yep c'est une platitude, mais c’est un thème universel ! Et mieux vaut l’accepter, mieux vaut parler d’amour que de haine !

Le Pavot Enragé : Helge, Ule, vous jouez magnifiquement! Vos histoires personnelles en tant que musiciens sont-elles semblables ou très différentes ? Fair Warning : Merci !:) Eh bien, pour les 20 dernières années l'histoire est assez similaire. Avant l'histoire était bien sûr différente. Mais pas tant que ça. Nous venons de la même ville près de Hanovre, sommes allés à la même école bien que pas dans la même classe.

Le Pavot Enragé : Vu de France, la scène allemande est très impressionnante, si riche et variée! Comment voyez-vous la scène hard rock-métal de votre pays? Selon vous, qu'est-ce qui manque à la scène française?

Fair Warning : Ouch, là tu m’as eu. En fait, je ne suis pas trop bien informé sur cette scène. De temps en temps j'entends quelque chose que j'aime, mais la plupart des choses me font tout simplement bâiller. À propos de la scène française, je ne sais que très peu de choses, et ce que j’en sais viens du net. Mais pour être honnête, ce n'est pas vraiment important pour moi de savoir d'où ça vient. Je ne suis pas conscient du fait que la scène française manque de quoi que ce soit. Il y a des choses que j'ai entendues à la radio, tout en conduisant par votre pays, et que j'ai beaucoup aimées.

Le Pavot Enragé : Quels sont tes groupes préférés?

Fair Warning : Trop nombreux pour les mentionner tous, et ça change tous les jours !  Le dernier groupe que j’ai vu en concert c’était "The Answer" il y a quelques semaines, dans une très petite salle de Brême (à 100 km de ma ville natale d’Hanovre). Il y avait environ quatre vingt personnes dans la salle, mais le groupe était super!

Le Pavot Enragé : Sur votre site internet, vous semblez avoir été très choqué par le tremblement de terre au japon et le tsunami l'année dernière. Qu'avez-vous ressenti en entendant les nouvelles ?

Fair Warning : La colère, la colère d'abord, devant la stupidité de croire que nous pourrions contrôler quelque chose qui n'est pas contrôlable. La tristesse est venue plus tard.

Le Pavot Enragé : Il faut dire que Fair Warning a des liens spéciaux avec le Japon; vos derniers concerts là-bas ont été sold out ! Lesquelles de vos chansons préfèrent-ils ?

Fair Warning : C’est en gros ce qu’il y a sur « Best and More » et sur notre dernier album/DVD « Talking is Enough ».

Le Pavot Enragé : Aimez-vous spécialement la culture japonaise? Fair Warning : C'est difficile de répondre. Je ne parle pas la langue. Et une grande partie de la culture se reflète dans la langue. Je suis seulement allé là quand on nous demandait d'y jouer. Donc on peut dire, nous avons toujours été invités et bienvenus. Je ne sais pas comment se serait d’aller au Japon comme un refuge. Donc, je connais assez peu le Japon. Mais il y a là bas beaucoup de choses qui m'impressionnent et beaucoup de choses que j'aime. La nourriture japonaise est définitivement l’une de mes favorites.

Le Pavot Enragé : Merci pour tout, et en espérant vous voir bientôt en concert !

Fair Warning : Thank you too and cheers

Helge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>