Steve Vai, Passion and Warfare

Steve Vai nous faisant l'honneur de sa présence en France avec le fameux G3 lors du festival Guitare en Scène fin Juillet 2012, l'envie immodérée de vous faire partager, comme une mise en bouche, cette œuvre magistrale qu'est Passion And Warfare. 1990, alors qu'un certain Joe domine de main de maître la sphère des guitars héros, Steve Vai, qui fut un moment l'élève du maître Joe, nous offre un album venu d'une autre planète...la sienne probablement. En général les 'guitars heros' sont souvent accusés d'étaler leurs techniques au détriment de la musicalité. Steve Vai est mélomane, il ne se contente pas de mettre en avant son jeu, les autres instruments ne sont pas délaissés. Ainsi la basse tout au long de l'album fera rêver plus d'un bassiste ! Il suffit juste d'écouter la ligne de basse de 'The Animal'. 'Liberty' introduit parfaitement le reste de l'album, orchestral et planant à la fois. Chaque morceau est bourré de génie, souvent psychédélique (Franck Zappa à beaucoup influencé Vai. Le côté expérimental est déjà présent dans cet album, Steve Vai maîtrise bien le studio. Il ne se contente pas d'enregistrer ses solos. Il utilise donc tous les effets possible . C'est un 'bidouilleur', mais en maîtrisant parfaitement le dosage,  Blow Powder en fait partie avec ses changements de rythme et d'ambiance.   Le paroxysme est atteint au milieu du disque avec le fameux 'For the love of god. Même si je suis profondément athé, je ne vois pas d'autre explication que la rencontre de dieu pour accoucher d'un morceau pareil. Considéré souvent comme l'un des plus grand solo de guitare. Sweeping, bends , harmoniques, tapping, ghost note, un récital d'artifice technique sans perdre l'émotion et la musicalité de cette œuvre exceptionnelle. Passion and Warfare est très inspiré. Technique, mais en restant accessible, un vrai album rock instrumental où Steve Vai utilise sa guitare pour remplacer la voix. Il arrive à faire parler sa guitare !  Comme le jeune Steevy qui donne une leçon à sa maitresse dans le morceau The audience is listening. Et  si comme moi, vous êtes  audiophile dans l'âme, vous profiterez en plus  d'un album à la  production et au mixage irréprochable, d'un guitar héros qui ne nous noie pas dans un étalage de sa technique. Un bijou pour tous les amoureux de la guitare.

3 thoughts on “Steve Vai, Passion and Warfare

  1. Je ne vois d’autre explication non plus, qu’une jolie plume pour retranscrire l’émotion que procure cet album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>