Fear Factory: « The Industrialist »

Après un "Mechanize" signant un retour en force de FF, ces derniers arrivent avec leur nouvel opus "The Industrialist". Un album idéalement intitulé qui signe le retour aux bases mécaniques et aux ambiances froides et  inhumaines qui on fait la force de FF à leurs débuts. Le meilleur titre de l’album, qui ouvre d’ailleurs celui-ci est le titre éponyme "The Industrialist", un morceau dans la continuité sonore d’un bon "Demanufacture", une part belle (très belle même) aux machines, des riffs robotiques et un chant agressif à souhait…Du bon, très bon FF. La mayonnaise redescend quelque peu avec le titre suivant "Recharger" qui ne surprend pas par sa structure (comme d’hab pour FF) mais qui offre tout de même quelques riffs plaisants. Malheureusement, quelques  chants clairs de Burton ne sont pas toujours placés à bon escient. Le titre suivant "The New Messiah" reste lui aussi sur des bases connues (et reconnues) mais compte parmi un des meilleurs titre de l’album, entrainant, percutant, avec quelques riffs très intéressants… reste toujours les parties de chant envolées  qui vont je pense poser quelques problèmes en live (vive la réverb !)… Arrive un titre assez surprenant pour FF nommé "God Eater", un titre en mid tempo avec une introduction aux accents malsaints et des arrangements sonores faisant penser à du disco ambiant "machinisé" par moment, bref assez innovant mais dont l’ensemble manque cruellement de pep’s ! Arrive le très bon "Depraved Mind Murder", de quoi rebooster tout ça à coup de bonne machine (mélange entre une perceuse et une bonne vieille fraise de notre cher arracheur de dents !) nous berçant dans une ambiance d’usine désaffectée, sans vie et brutale pour nous permettre de nous remettre en selle… S’enchaine alors "Virus Of Faith"un autre bon titre bien agressif et rapide qui fait du bien à nos ouïes habituées à un minimum de brutalité !! Du FF dans le texte et dans les actes… Le titre qui suit, "Difference Engine",  renvoi tout droit à la bonne époque de "Obsolete" et consorts, des atmosphères au clavier omniprésent, un riff qui monte tout doucement et éclate férocement, encore une fois, pas de surprise si ce n’est de retrouver FF au sommet de son art. Dans la même veine qu’un "Depraved Mind Murder" se pose le bon "Disassemble" à découvrir… Les deux derniers titres de l’album "Religion is Flawed Because Man is Flawed" et "Human Augmentation" sont des titres atmosphériques étranges bercés par le son des machinistes de FF qui s’amusent à nous torturer l’esprit avec des bruits métalliques…personnellement, je suis resté totalement hermétique mais bon…Peut être y trouverez vous votre compte !? Bref, pour résumer cet opus, sur les 10 titres présentés à nos oreilles de mélomanes robotisés,  "The Industrialist" sort complètement du lot (ce morceau est monstrueux !) pour le reste, des bons titres qui nous rappellent au  bon souvenir de FF et des autres à oublier…on peut donc  compter 6 ou 7 bons titres en tout sur cet album (qui auraient fait un très bon EP !) Pour les fans (et ceux qui avaient perdu la foi) ... foncez !  Il y a du bon. Pour les autres ... testez ! Ce ne sera pas une perte de temps! En tout cas, on est heureux de sentir que FF renait de ses cendres…Encore un peu de patience, ils reviennent !!  

4 thoughts on “Fear Factory: « The Industrialist »

  1. En plus, ils n’ont pas un nouveau bassiste ? Enfin, il me semble qu’ils ont opté pour prendre le bassiste de Chimaira x)

  2. « aux accents malsaints et des arrangements sonores faisant penser à du disco ambiant « machinés »  »
    C’est bon, tu m’as convaincu !! Très bonne chro M’sieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>