Cloudkicker – Beacon

Djent : Son de guitare accordée très bas joué en Palm mute...et aussi un des sous genres les plus décriés dans une école se voulant des plus barrées, à savoir le metal progressif...paradoxal non ? Cloudkicker est de cette école, ce projet solo évolue dans ce metal pour geek peuplé de jeunes talents qui, armés de leur guitare et de leur pc, font naître de leur home studio un monde instrumental lumineux. Oui, Ben Sharp, cerveau de Cloudkicker nous prouve qu'il est possible de s'accorder aussi grave voire plus que les deatheux et partir à l'opposé de leurs ténèbres. Beacons, dernier album metal de Cloudkicker en date, c'est ça, cette atmosphère d'optimisme et de lumière sur fond de guitares saturées et ô combien graves. Entrons un peu plus dans le détail de cet album qui assurera de longues soirées de dissection musicale au coin du feu aux plus barrés d'entre vous. Avant même d'étudier la musique, un détail affiche le paradoxe : les titres, il s'agit de phrases d'une boîte noire d'avion avant un crash... (et là vous vous demandez où votre humble serviteur a pêché son optimisme...). C'est donc un peu hésitant, partagé entre la réputation de Cloudkicker et ces titres issus d'un drame qu'on entre dans cet album hors du commun. Une première introduction sous forme de répétition d'un riff « plan-plan » nous endort mais la deuxième, plus intense et rapide viens réveiller tout ça grâce aux rythmiques syncopées caractéristiques au Djent et là l'album commence. On peut distinguer en arrière-plan l'avion qui s'apprête à s'écraser mais au fond, on distingue la lumière, cet élément omniprésent tout au long de l'album. Nul besoin de voix ici, la virtuosité guitaristique de Ben Sharp suffit à nous envoyer loin, comme un film projeté dans un casque de réalité virtuelle. Point de longs solos rapides accentuant une difficulté technique, ici, tout est dans le rythme, ou plutôt les rythmes... En effet, l'influence de Meshuggah est toujours là mais reprise à la sauce Cloudkicker rappelant ainsi les œuvres de Tosin Abasi (Animals As Leaders), Misha Mansoor (Periphery) et autres Acle Kahney (TesseracT) ... Ainsi, on navigue entre passages rapides (Push it way up !), clairement metal et d’autres plus « calmes », parfois carrément guillerets (Amy, I love you). Ce cocktail est servi avec cohérence et harmonie. L’album pourra passer en atmosphérique mais bénéficie d’une certaine complexité lui permettant de rester intéressant sur le long terme. Ben Sharp signe ici l’album de la maturité pour son projet Cloudkicker, un album clairement metal mais qui pourra intéresser les oreilles plus friandes de rock, rebutées par les voix saturées et growlées. Il s’agit aussi d’un pont entre le passé metal du projet et son futur, plus orienté vers le post rock cher au cœur du jeune prodige. En final, on a un album de très bonne facture, une autoproduction au rendu moderne et appétissant, et le meilleur pour la fin… Ben Sharp propose de se procurer cet album gratuitement en version digitale (si, si !), il suffit d’aller ici : http://cloudkicker.bandcamp.com/album/beacons et de taper 0 pour le prix. Régalez vos oreilles, elles vous remercieront. Beacons

5 thoughts on “Cloudkicker – Beacon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>