Mörglbl -Brütal Römance

Trois ans après la sortie de leur quatrième opus Jazz For The Deaf , voici le retour des trois musiciens de Mörglbl, toujours aussi talentueux et allumés que par le passé. Bon déjà, ce qui saute aux yeux lors de la réception du colis en question, c'est sa contenance. Onze titres dont le plus court dure un peu moins de cinq minutes. Autant dire que l'on ne se fout pas de nous. Mais commençons par le commencement,  le moins que l'on puisse dire c'est que l'album commence bien, voir très bien. En effet, Gnocchis On The Block  (quand je vous disait que ça ne manquait pas d'humour) lance les hostilités de la meilleure des manières avec sa guitare teintée de blues et de jazz ; qui se laisse emporter par la suite par une basse féroce prête à exploser à chaque instant. Et c'est justement cela qui fait le charme de ce groupe depuis déjà plusieurs années. Passer du jazz le plus technique au metal le plus puissant sans dénaturer les morceaux interprétés. Exploit qui s'entend beaucoup plus sur le morceau éponyme de l'album Brütal Römance qui même si il commence par un riff de guitare des plus calme, perd vite les pédales emmené une fois encore par une basse agressive et précise . Autant vous prévenir d'avance, les premiers morceaux de cet album ravirons les oreilles des plus anciens d'entre nous par leurs côtés heavy ainsi que par leurs forces de percussions. En parlant de percussions, le travail effectué par Aurélien Ouzoulias ( Zuul FX ) qui pour sa deuxième participation avec le trio comme pour Jazz For The Deaf apporte sa touche personnelle au projet donnant un grand coup de frais au trio par son jeu tout en précision qui accompagne parfaitement la basse de Ivan Rougny.  Egalement parfait dans sa construction rythmique et qui fait étalage de son jeu percutant que ça soit dans les phases metal ou jazz où il n'hésite d'ailleurs pas à partir dans un jeu de slap du meilleur effet (Glucids In The Sky). Mais l'élément principal de ce trio est bien sur la guitare de Christophe Godin. Guitare qui remplace le chant par des solos stratosphériques et des enchaînement de notes rapide du meilleur effet. La dernière partie de l'album sera d'ailleurs beaucoup plus accès sur le jazz et le rock que sur le metal, même si certaines passes "metaleuses" restent présente, c'est la technique du bluesman qui sera mise en avant. Comment décrire plus ce cinquième album de Mörglbl.                                                  OVNI musical à part entière qui ne laissera personne indifférent et qui rassemblera nouvelle et vieille école. Comme si le grand père Blues se faisait un boeuf avec son petit fils Heavy Metal. C'est un univers particulier qui se dévoile à nos tympans parfois trop habitués à la soupe Mainstream et tellement heureux de tomber sur des pépites musicales d'une telle stature. A consommer sans modération et à tout âge, de Clermont-Ferrand à Dortmund, où vous pourrez retrouver le groupe sur scène pour une soirée que vous ne regretterez pas.                                                                                                                    Hell Yeah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>