MASS HYSTERIA – L’ARMÉE DES OMBRES

Une sortie de MASS est toujours attendue, surtout depuis la sortie de « Failles », un album annonçant clairement ce que laissait entrevoir son prédécesseur « Une Somme De Détails », à savoir, le retour d’un MASS HYSTERIA violent et agressif, percutant et dérangeant… et les revoilà pour leur nouvel opus  « l’Armée Des Ombres ». Ils sont là et bien là, après un CD live affichant une énergie implacable et un changement de line up intéressant, (nouveau bassiste en la personne de Vincent Mercier et retour aux samples d’Olivier Coursier) MASS nous montre clairement et fièrement, qu’ils ont appuyés sur la double pédale !   En attaquant direct avec un titre qui deviendra surement un hymne « Positif A Bloc », MASS nous envoi un savant mélange d’indus et de metal, brut et compact, une agression auditive du meilleur gout. Un détail nous accroche l’oreille, les machines sont présentes, omnipotentes, du Mass des premiers jours avec un son de gratte poussé à l’extrême, de la profondeur, de la lourdeur et du groove. S’enchainent alors «l’Homme S’Entête » et « Comédia Del Inferno », et là, c’est un raz de marée, un rouleau compresseur qui nous laisse pantois, avec une grosse débauche d’énergie, des riffs de basse très intéressants et encore des machines misent en avant pour notre plus grand bonheur. Le titre suivant, qui a donné vie à un clip intéressant, « Même Si J’explose » débute avec une intro au piano, peu commun pour MASS qui nous avait livré des intros piano dans le controversé « De Cercle En Cercle » mais cette fois, la mélodie est dérangeante, limite vicieuse, et la suite du morceau reste du même acabit, des paroles encore une fois très lourdes de sens dans leurs perspicacités…Le morceau reste toutefois un ton en dessous du reste de l’album sur l’énergie dégagée… Après cette (très) petite baisse de régime, l’intro de « L’esprit Du Temps » vient nous assener un coup de MASSue avec un bon metalcore de derrière les fagots, un morceau qui alternera entre violence des couplets, envolée des refrains et montée électro-metallisée parfaitement maitrisée. Le morceau qui suit est pour moi, un bijou illuminant la scène metal française, « Tout Doit Disparaitre », une intro samplée digne des meilleurs morceaux de «Contraddiction » , des riffs assassins et groovy à souhait et surtout, des paroles à faire frémir n’importe quel philosophe contemporain s’intéressant au développement et à l’accomplissement du moi. Encore une fois, un hymne contre l’immobilisme et le monde chloroformé qui nous étreint et nous étouffe, un hymne à l’accomplissement de soi, à ne pas se laisser ballotter par cette vie de servitude « il est toujours temps d’aller, là où l’on rêvait, il est toujours temps de bousculer… Son avenir, nous ne sommes pas encore obligés de tuer, il ne nous est pas encore arrivé…De mourir ! » Là, réside une des forces principale de MASS, nous sentir pousser des ailes à l‘écoute de leurs titres aussi sauvages soient ils…   Le titre qui suit « Sérum Barbare », est la bonne illustration du retour aux sources opéré par MASS, de l’électro comme à l’époque de « Le Bien Etre Et La Paix » servis avec une sauce brute de riffs acérés et de puissance contrôlée…Un bon moment ! Suit alors « Raison Close », un titre nous faisant penser à l’époque de « De Cercle En Cercle », plus mélodieux et moins rentre dedans mais tout aussi intéressant. Arrive alors le titre le plus « spécial » de l’album « Pulsion », un hybride Electro-Metal, indescriptible par sa nouveauté, un titre qui ne laissera personne indifférent. L’album en version standard se termine sur « Vertiges Des Mondes », un titre Punk Rock, avec sa rapidité et ses breaks qui nous rappellent au bon souvenir des jeunes Furieux de MASS à leurs débuts quand ils nous envoyaient un bon vieux « P4 » dans « Contraddiction ». Les deux autres titres de la version collector sont aussi intéressants « La Valse Des Pantins » et « Soyez Vous-même »…A découvrir (et oui, un peu de surprise que diable !)   Pour résumer cet album (si tant est que ce soit possible), nous pouvons dire sans se tromper que MASS arrive sur son second souffle avec encore plus d’énergie et de maitrise. Il parait qu’on appelle ça la maturité ! Des machines idéalement placées et très bien exploitées, des riffs acérés emmenés par des gratteux techniquement au top, une basse retrouvée avec des passages « solos » magistraux, un batteur qui est atteint de parkinson et encore et toujours un chant direct et engagé qui permettra de nous rappeler au bon souvenir de la société qui nous aliène et aux valeurs humaines en berne. Un album qui se classera comme le plus sombre de la carrière de MASS aussi bien par le son produit que par les idées véhiculées. Le seul bémol à apporter (il y en a toujours un) c’est la durée trop courte de l’album qui nous laisse sur notre faim ! Ceux qui ne connaissent pas encore devraient s’y mettre, rien de mieux qu’un bon concert pour comprendre ce qu’est MASS HYSTERIA, et avec leurs nouveaux titres…ça va faire très mal !  

2 thoughts on “MASS HYSTERIA – L’ARMÉE DES OMBRES

  1. La boucle est bouclé, ma découverte des Mass s’est faite grâce à toi Gui et en plus tu fait de bonnes chros, dingue !
    Vivement les concerts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>