The Long Escape – The Triptych

The Long Escape, un groupe qui porte bien son nom. On a là un Rock/Metal Progressif qui sans révolutionner le genre, envoie l’auditeur dans un voyage auditif à la croisé des styles. The Triptych, album autoproduit débute sur un titre qui annonce la couleur de l’album : lumineux, planant, mais avec ces petits moments de gros son qui permettent de rythmer et de ne pas s’ennuyer…Un album qui s’annonce bien. Les sections instrumentales manifestent clairement une maitrise. Chaque instrument est bien dosé au mixage permettant au chanteur de s’exprimer pleinement et de nous faire profiter de son talent pour passer d’un registre très mélodique à des grunts et hurlements installant une dualité plaisante dans la musique de The Long Escape. Le titre d’ouverture annonce aussi des compositions très travaillées comme « Return To Chaos » par exemple. En plus de ce travail, le groupe a su pondre un album cohérent dans sa globalité. Chaque titre, bien que différents et ayant une identité propre s'imbrique parfaitement dans la toile de fond de l'album. Plus fort, on a ici un album varié, offrant autant des titres rock/metal, punchys que des ballades sombres mais non moins intenses. On regrettera néanmoins (et ça sera quasiment l'unique point noir de cet album) un essoufflement en plein milieu, la faute à Encelade, titre lent, magnifique mais traînant en longueur…quel dommage. Tout au long de cet album, The Long Escape nous emmènera vers des sensations musicales variées entrainant un melting pot de sentiments assez fou. On passera de l'espoir de "I am Your Saviour" à la rage de "Return To Chaos", en passant par ce sentiment étrange de perdition dans "Crisis". Bref, un régal musical varié permettant à l'auditeur de s'y retrouver quel que soit son humeur du moment ou ses sensibilités musicales. L'album se clôt en deux temps, mais quels temps mes enfants ! Tout d'abord avec "The Road to Awe", un morceau magnifique synthétisant bien l'esprit de The Long Escape, et plus spécifiquement de ce Triptych. Une splendeur qui nous fait sentir que l'évasion musicale procuré par cet album se termine bientôt. Mais comme dans un feu d'artifice, on envoie un bouquet qui fera comprendre à l'auditeur qu'il n'oubliera pas cet album de sitôt. Tous les ingrédients sont réunis dans ce morceau : beauté, intensité, complexité (mais sans abus ou démonstration masturbatoire), et le tout porté par une voix puissante et intense. Le deuxième temps est la ballade "Depressions", sombre mais permettant d'entamer l'atterrissage sans problèmes, sans coupure brutale. En résumé, on a là un album de très haute volé, abouti, très travaillé. Un deuxième essai qui les classe comme de gros espoirs de la scène rock/metal française. Un groupe qui nous prouve que l'international est à leur portée, c'est tout ce qu'on leur souhaite !

One thought on “The Long Escape – The Triptych

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>