The Birthday Massacre – Hide and Seek

The Birthday Massacre, groupe paradoxal. Un de ces rares groupes offrant une musique douce pour un public habitué à une certaine violence musicale…et avec brio. Ainsi quand on annonce un nouvel album, autant dire que les canadiens sont attendus au tournant.

 

Avant même d'écouter la moindre note de l'album, entre son titre et son artwork, on retrouve nos repères dans ce monde violet, un peu enfantin, peuplés de monstres ignobles cachés derrière un masque de douceur (un peu comme ces films d'horreur où tout est beau, tout est sucré, mais au fond, tout est méchant). C'est donc avec un bon a priori que s'annonce l'écoute de cet album.

 Le morceau d'ouverture perturbe l'auditeur car beaucoup plus doux que ce que le groupe a l'habitude de faire. Chose que l'on croit corrigée sur le second morceau mais "Down" sera le morceau le plus violent de l'album. Un auditeur s'arrêtant à la première écoute se dira que cet album n'est qu'un condensé de ce que le groupe a déjà fait mais en plus soft….grave erreur…Hide and Seek s'apprécie sur plusieurs écoutes, en persévérant.

 Ainsi on navigue dans un doux brouillard, loin de la transparence des précédents, on ne sait pas à quoi s'attendre comme ressenti, puis la bonne surprise, ce moment où le brouillard se dissipe, où on trouve la clé permettant d'entrer pleinement dans l'album et se laisser porter un court instant…Oui, gros point noir ce cet album, il est scandaleusement court.

 Quand on est entré, on a l'impression d'être dans ces manèges type "train fantôme", on est porté d'un morceau à l'autre, chacun ayant son atmosphère propre mais restant cohérents entre eux, grande force de l'album. Les compositions sont, comme à l'habitude du groupe très travaillées, les nombreux synthés et samples électro rendent le tout vivant, permettant à l'auditeur de s'immerger dans le monde joliment horrifique (bon, on est pas dans House of 1000 Corpses non plus…).  La production, parfaitement dosée permet à chaque instruments de s'exprimer pleinement, on leur reprochera peut être le son parfois "trop" électro. En tous cas, Chibi la chanteuse à la croisée entre Mercredi Addams et Alice revenue du Pays des Merveilles peut poser sa voix si caractéristique, un peu gamine mais sachant pousser des bonnes gueulantes quand les circonstances l'impose.

En résumé, un très bon album, peut-être un peu poussif, mais assez immersive. Ce n'est pas sur cet essai que l'on pourra dire que The Birthday Massacre a raté un album, même si celui-ci est globalement en dessous des deux précédents du groupe.

One thought on “The Birthday Massacre – Hide and Seek

  1. J’ai un peu écoute sur internet, c’est sympa mais c’est vrai que l’ambiance est particulière… Ca doit être curieux à voir en live.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>