Interview de The Long Escape

Vous vous souvenez de la chronique de The Tryptich ? Cet album dont votre serviteur avait fait l'éloge de part sa puissance musicale et son originalité ? Les créateurs de cet audiobijou (carrément) nous ont accordé une très sympathique interview. Je vous laisse donc en compagnie des très sympathiques The Long Escape... LPE : Tout d’abord Bonjour et merci pour le moment accordé ! Pouvez-vous vous présenter et qualifier également votre style musical ? Kimo : J’ai créé TLE en 2004, il y a eu pas mal de changements de line-up mais j'ai toujours cru en ce projet et j’ai donc persévéré malgré tout. Marius (guitare) et y4NN0ux (basse) m’ont rejoint en 2007 mais la formation telle qu’elle est aujourd’hui n’existe que depuis 2011 avec l’arrivée de Tom (batteur). Alex notre manager nous a rejoint cet été en remplacement de Seb qui est parti vivre à l’étranger. Quant au style que nous pratiquons...difficile à dire, je pense que nous nous situons entre le rock alternatif et le métal progressif. Mais on a toujours eu du mal à trouver un consensus pour cataloguer notre style. y4NN0ux : La dernière chronique de The Triptych nous classe en tant que rock/métal alternatif et je trouve que c'est assez bien ciblé ! LPE : Vos influences musicales qu’elles sont-elles ? Et qu’écoutez vous toujours comme groupes ? Tom : Je suis très axé sur la scène métal. Avec un tel niveau de technicité, l'énergie et l'émotion qui s'en dégage est incroyable. Je m’intéresse aussi de près à la scène électro. Les groupes qui tournent en boucle chez moi : TesseracT, Chimp Spanner, Periphery, Destiny Potato... J'aimerais tellement tout citer ! Et je m’inspire aussi beaucoup du jeu de Matt Halpern. Kimo : J'ai été influencé par des groupes tels que Pantera, Sevendust, Genesis, Megadeth, Massive Attack, Soundgarden, Skunk Anansie,... J'ai été aussi influencé par des artistes solos tels que John Mayer, Hans Zimmer, Seal etc... Je reste fidèle à mes classiques. J'écoute toujours Sevendust. C'est un groupe qui m'a marqué à vie. C'est avec ce groupe que j'ai compris le mélange groove + rock/métal. J'écoute en ce moment Katatonia, Karate et Anathema ! Marius : J'ai été éduqué au reggae, au rock, à la pop et au blues. Déjà tout petit, j’écoutais avec passion des guitaristes comme Jimmy Hendrix, Steve Ray Vaughan ou Jimmy Page. J'ai découvert le Metal en écoutant du AC/DC et Deep Purple mais j'ai eu mes vraies révélations ado, en découvrant Linkin Park, Slipknot, SOAD... . Après ça j'ai découvert des milliers de groupes grâce au net et pas que dans le metal, dans tous les styles. Ce que j'écoute en ce moment : Avenged Sevenfold, Machine Head, A Day to Remember, Sevendust, 30 Seconds to Mars, Coldplay, The Police, Queen,... y4NN0ux : Dans mon lecteur mp3 j'ai toujours du Machine Head, du Tool, beaucoup de Amon Tobin, A Tribe Called Quest, Redman, Textures,... Autour de ça je construis mes playlists en fonction des saisons. Avec l'arrivée de l'hiver, je pense que je vais me diriger vers des trucs qui envoient le pâté genre Venetian Snares ou du vieux Sepultura ! Sinon les bassistes qui m’ont influencés seraient plutôt ceux de Primus, Infectious Grooves, Incubus, Jamiroquai (surtout Stuart Zender), et Flea aussi bien sûr ! On a des influences et des personnalités différentes mais je pense qu'on arrive à tous bien s'exprimer au sein du projet. Autant musicalement que personnellement. C'est une des forces de notre groupe. LPE : Les thématiques de votre album abordent la société surtout, un thème assez peu exploré en général, pourquoi un tel angle, cela vous touche-t-il ? Kimo : Nous vivons une ère particulière dans laquelle nos sociétés contemporaines évoluent à double vitesse. D'un côté, nous suivons les grands décideurs de ce monde et plongeons dans leur logique financière de manière inconsciente ou non. D'un autre côté, nous n'avons jamais autant prôné de recul sur notre évolution actuelle qui, à mon sens, accélère trop vite. La logique économique et financière a créé l'individualisme et a cloisonné nos relations avec autrui. Et cela de manière pernicieuse. Et donc dans ce dualisme - logique financière/recul sur notre évolution - quelle est notre place ? Sommes-nous des pions suivants les décisions d'un groupe d'individualistes puissants et inconnus ou sommes-nous encore aujourd'hui capable de prendre en main notre destinée en adéquation avec nos semblables et notre environnement ? Mon objectif n'est pas de me poser en tant que moralisateur mais juste de mettre le doigt, en tant qu'observateur, sur ce qui me semble normal ou pas. J'ai toujours été touché et étonné par les relations humaines. Notre société nous pousse à communiquer à travers des écrans et cela dans le but d'offrir un confort individuel. Ce n'est pas un mal en soi mais nous communiquons trop de cette façon. Je trouve que nous ne prenons pas assez de recul sur nous même et qu'aujourd'hui nous avons tendance à trouver plus facile de suivre une certaine logique imposée par de grands décideurs. Nous vivons les premiers instants de la standardisation du monde et de l'être humain. LPE : Votre avis sur la scène metal Française et étrangère ? Kimo : Je pense que la scène metal française est éclatée. Chaque groupe vogue à sa façon et essaye tant bien que mal de s'en sortir. A côté de ça les producteurs dans ce style de musique sont fébriles à l'idée d'ouvrir la porte à ces groupes émergents et préfèrent tabler sur la rentabilité de groupes confirmés depuis plusieurs années. Tom : C’est dommage car beaucoup de groupes baissent les bras ou s'exportent coûte que coûte. Il y a aussi cette ambiance de rivalité entre groupes, pas assez de partage ou d'entraide pour permettre a tout le monde de se mettre en avant. La scène metal étrangère, et plus précisément Européenne, est vraiment plus accessible socialement parlant et j'adore ce coté communautaire. Marius : Pour ma part j'ai un avis un peu différent, je trouve que la scène metal française a pas mal évolué ces 3 ou 4 dernières années. On a vu émerger des groupes d'ampleur internationale comme Gojira, Dagoba, Darkness Dynamite et Betraying The Martyrs. Je trouve que c'est une avancée qui donne de bons espoirs à la France. On est pas encore au top mais ça ne saurait tarder ! LPE : Votre album précédent était composé par Kimo exclusivement, étais-ce toujours le cas sur The Triptych ? Kimo : C'est également le cas sur The Triptych en effet. La différence est que, contrairement à Excess Of Empathy où j'étais tout seul aux commandes, sur The Triptych chaque instrument est enregistré par un musicien. L'enregistrement de l’album est d’ailleurs un très bon souvenir. Tous les morceaux ont aussi été arrangés en groupe ce qui n’était pas le cas non plus avant. LPE : Comment composez-vous, quel a été votre processus créatif sur cet album ? Kimo : Mon processus créatif émane de beaucoup de choses... Par exemple pour "Encelade", j'avais découvert une superbe photo de ce satellite de Saturne et je me suis approprié cette image pour composer une chanson. Pour "Low Cass Citizen" c'était suite au visionnage d'un documentaire effarant sur l'existence d'une société de rejetés vivant dans les entrailles de New York. "Return To Chaos" a été écrite suite à 3 jours d'enfermement dans le noir dans mon appartement où je m'étais mis à réfléchir sur ma vie. Chaque chanson a son histoire. LPE : Quels sont vos projets, un export à l’international, une tournée ? Alex : Nous souhaitons, en effet, gagner une notoriété à l'étranger, dans les pays où la culture Metal est plus développée (Belgique, Allemagne, Pays scandinaves mais aussi les Amériques). Cependant, nous travaillons sur une tournée française pour 2013. La scène est ce qui manque le plus au groupe actuellement. En parallèle, les musiciens se voient plusieurs jours par semaine pour répéter. Le but étant d’étoffer et d’améliorer le répertoire afin de préparer les prochains live musicalement et scéniquement parlant. Un clip vidéo est également en cours de réalisation. LPE : Avez-vous un coup de cœur actuellement, qu’il soit musical ou pas d’ailleurs ? y4NN0ux : J'ai récemment découvert le groupe Nico Vega grâce à la dernière bande-annonce du jeu "Bioshock Infinite". Depuis je m’écoute l’album en boucle. J'aime beaucoup le côté un peu oldschool et la voix de la chanteuse. Sinon gros coup de cœur sur le dernier tome de la BD Blast par Manu Larcenet. Marius : J'ai découvert il y a un an un chanteur américain peu connu, Seth Glier. Son album “The Next Right Thing” se situe entre la pop et la folk et je dois dire que j’en suis tombé dingue ! C'est une musique douce simple et envoûtante ! Tom : Mon coup de cœur du moment est sur The Algorithm, un gars dans sa chambre qui s'exprime avec un controlleur Ableton et qui déchire tout avec sa Dubstep/WTF/Geek/Core/ Djent/Viking/Metal. Génial ! Kimo : J'ai découvert récemment un side project de Jesse Leach (chanteur de Killswitch Engage) qui se nomme Times Of Grace. C'est mon dernier coup cœur... avec les deux derniers albums d'Anathema. A écouter sans modération. LPE : Je vous laisse le mot de la fin ! TLE : Escape !

One thought on “Interview de The Long Escape

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>