Interview de T.A.N.K

Quelques semaines après la sortie de son deuxième album, salué par la critique comme valeur montante du metal hexagonal. T.A.N.K prend le temps de répondre à quelques une de nos question sur la naissance de Spasms Of Upheaval, l'inspiration ou la vie d'une jeune pousse qui s’élève de plus en plus haut.   Le Pavot Enragé : Bonjour, premièrement, merci pour cette interview. Votre second album, Spasms Of Upheaval vient tout juste de sortir. Quelles sont les premières impressions maintenant que votre « bébé » est dans les bacs ? T.A.N.K : Merci à toi pour l'interview ! C'est un grand sentiment de fierté et vraiment une sacrée émotion après tant de galères. Ranger ce bel album et sa pochette signée Ludovic Cordelières, c'est la concrétisation non seulement de 2 années de travail, mais aussi de notre évolution en tant que musiciens depuis la création du groupe en 2007. LPE : Pouvez-vous nous raconter comment s’est dérouler la phase d’écriture de l’album ? T.A.N.K : Ça nous a pris en tout et pour tout 1 an pour composer cet album. Si sur le premier album certains morceaux avaient été composés avant l'arrivée de Clément et moi, cette fois nous avons tous les 5 participé à l'écriture de la majorité des chansons. Certains titres comme Spasms of Upheaval, A Life Astray ou Daze ont vraiment pris vie en répétition et ce sont du coup à la fois nos titres les plus originaux mais aussi nos préférés. LPE : Quels ont étaient les thèmes qui vous ont inspiré pour l’écriture des paroles ? Vous êtes-vous inspirez de votre propre expérience ou de faits d’actualités ? T.A.N.K : Ce sont principalement nos expériences personnelles qui nous inspirent les paroles. On parle d'un peu tout ce qui arrive dans nos vies : le fait de devenir adulte, la vie, la mort, le sexe et toutes les galères inhérentes à la vie d'un groupe. Je dois avouer qu'aborder quelques textes d'actualité me tenterait bien pour le prochain album mais ce doit être faire sans donner de leçon et surtout sans avoir l'impression que nous détenons la vérité absolue. Quand tu écoutes les paroles de certains groupes "revendicatifs", tu as l'impression que les mecs ont la solution à tous les maux de la société. Si c'était si facile… LPE: Comment ceux sont répartis les séances d’enregistrements ? Avez-vous enregistré en groupe ou bien chaque parties séparément ? T.A.N.K : Comme la majorité des groupes contemporains, nous avons enregistré chacun notre tour. Nous avons ainsi pu prendre les meilleures prises et peaufiner la composition. Quelques lignes de chant ont été terminées en studio et quelques modifications apportées aux instruments. Enregistrer tous ensemble donnerait sans aucun doute une énergie différente mais je pense que pour nous écouter de cette manière il faudra attendre un album live ! LPE : On peut dire que Spasm Of Upheaval est né au Dome Studio sous les manettes de David Potvin. D’après vous quel a été son impact sur le son de cet album et sur vous-même ? T.A.N.K : Nous savions quel type de son nous venions chercher donc pas de surprise à ce niveau-là. Par contre clairement oui David a posé son empreinte sur le disque en nous coachant. Comme c'est à la fois un bon gratteu et un bon chanteur, il avait vraiment cette légitimité pour nous pousser dans nos retranchements.Il a fait sortir le meilleur de Raf au chant et nous lui sommes donc très reconnaissants pour le taff abattu. LPE : Comme pour The Burden Of Will, Spasm Of Upheaval contient également un morceau où un guest vous accompagne sur Inhaled en la personne de Jon Howard. Pouvez nous racontez comment ce morceaux est né ? David Potvin pose également sa voix sur deux morceaux, A Life Astray et Stillness Withered. Etait-ce pour vous un moyen de le remercier pour son travail ? T.A.N.K : C'est un des premiers morceaux à avoir été composé. On sentait un potentiel mais il ne nous plaisait pas complètement donc on l'a laissé de côté. Il y a finalement eu un déclic vers la fin de l'album et tout s'est ensuite très vite enchainé. On a trouvé que la ligne de chant serait parfaite pour un featuring et on a tout simplement proposé le poste à Jon Howard sur Facebook. Il a accepté immédiatement et a enregistré ça chez lui au Canada. Pour David c'est une mini apparition sur Stillness Withered mais un vrai feat déguisé sur A Life Astray avec son chant psyché sur le couplet ! Comme je te disais c'est un super chanteur et du coup en studio on s'est dit que ce serait con de ne pas en profiter. LPE : Ludovic Cordelières a signé la pochette ainsi que le livret de l’album. Comment avez-vous rencontré l’artiste et comment cette pochette a-t-elle vu le jour. Mais surtout quel message souhaitiez-vous faire passer par le visuel de l’album ? T.A.N.K : On avait vu la superbe pochette qu'il avait fait pour Stéphan Forté pour son album solo, puis son site Internet http://www.rusalkadesign.com/ qui est tout bonnement hallucinant. C'est le meilleur infographiste que j'ai pu voir de ma vie et pourtant je bosse dans le web. Le visuel est de son esprit de furieux mais je peux quand même te dire qu'il y a représenté la créativité, la passion et les bouleversements qui sont arrivés dans notre groupe avec le récent changement de guitariste rythmique... ou ceux pouvant survenir grâce à cet album !   L.P: Pouvez nous donnez quelques anecdotes sur l’enregistrement de l’album ou la vie du groupe pendant cette période. T.A.N.K :: Et bien nous avons passé beaucoup de temps chez les frères Potvin (Lyzanxia, One-Way Mirror) donc on s'est forcément beaucoup marré ! Parties de baby-foot, rituels indiens, piratages de Facebook et bouffes gargantuesques ont rythmé ces semaines de dur labeur ! LPE: Quels ont été vos derniers coups de cœur musicaux ces derniers mois ? T.A.N.K : Ils datent mais "Dualism" de Textures et "The Panic Broadcast" de Soilwork sont les 2 derniers albums à nous avoir tous bien retourné ! Le dernier Sybreed "God is an Automaton" est excellent lui aussi. Enfin d'un point de vue plus perso, j'ai eu du mal à accrocher au dernier Kamelot "Silverthorn"... mais après quelques écoutes je suis au moins vachement rassuré par le nouveau chanteur, car j'étais un énorme fan de Roy Khan. LPE : Enfin quels sont vos derniers mots pour ceux qui écouterons votre album ou se déplaceront à l’un de vos concert ? T.A.N.K : Notre album a été fait avec nos tripes mais aussi toutes nos économies. Moi aussi j'ai découvert des tas de groupes en téléchargeant. Mais la situation actuelle fait que si vous n'achetez pas un album que vous aimez, un t-shirt ou une place de concert, le groupe est obligatoirement amené à disparaitre. Alors peu importe comment vous avez pu écouter cet album: si vous l'avez aimé, soutenez-nous ! A ceux qui nous supportent en live ou sur Facebook : un énorme merci, c'est un kiff ultime de partager ces moments avec vous ! Enfin merci à ton webzine ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>