Interview Mörglbl

 Depuis la sortie de Brütal Römance et la tournée qui la vu faire le tour de France et des Etats Unis. Mörglbl nous accorde un petit entretien pour nous parler de la genèse de leur dernière création, parler de la vie du groupe et leurs impressions sur la musique actuel avant de passer par le Divan Du Monde le 7 Décembre.
Le Pavot Enragé: Bonjour, merci pour cette interview. Pour commencer,pouvez vous vous présentez pour ceux qui ne vous connaissent pas.
Mörglbl: Mörglbl est un trio qui existe depuis plus de 12 ans. Nous jouons une musique instrumentale teintée de rock, jazz, métal, funk, c'est une sorte de fusion assez large. Nous avons sorti 5disques studio et un DVD live. Le groupe s'est construit à l'initiative de Christophe Godin(Guitare) et Ivan Rougny(Basse). Jean-Pierre Frelézeau le premier batteur à été remplacé il y a maintenant 5 ans par Aurel (ex Zuul Fx). Le groupe tourne régulièrement en France et à l'étranger (U.K, Allemagne, USA, Chine).
L.P.E: Brütal Römance est votre deuxième album avec Aurélien (Aurel) Ouzoulias, qu'elle est sa place dorénavant au sein du groupe?
Mörglbl: Et bien au moment de notre séparation avec Jean-Pierre nous avons cherché quelqu'un que l'on connaissait déjà. Aurel a tout de suite intégré l'esprit du groupe, il avait même un groupe de reprise avec lequel il jouait du Mörglbl. Petit à petit pendant la composition de notre 4 eme album"Jazz for the Deaf" nous avons sentis que la musique changeait, que notre son de groupe changeait. Depuis son arrivée le groupe à un son plus métal sans avoir perdu le coté Jazzy et nuancé que l'on avait auparavant. Et maintenant avec ce 5 eme album "Brütal Römance" on peut dire que nous avons une nouvelle identité sonore. Ensuite au niveau des compositions nous avons tout de suite écrit les morceaux à trois, dès son arrivée, c'est aussi pour ça que le processus d'intégration s'est fait rapidement.
L.P.E: Quels ont étaient les influences et les thèmes du groupe pour l'écriture de cet album et comment s'est passé cette phase d'écriture? 
Mörglbl: Il n'y a pas de thème particulier, on se met juste à jouer ensemble et c'est ce qui ressort de ce processus qui nous donne une idée de titre ou de couleur pour l'album. C'est vraiment la musique qui nous dicte notre chemin. Nous n'essayons absolument pas de coller à une tendance en particulier. Cela dit je pense que de par ce qu'on écoute nous devons être influencés par des groupes récents. Mais en tous cas la liberté musicale est vraiment le moteur de la composition du groupe.
L.P.E: On sait que chaque membres du groupe tourne énormément indépendamment, comment s'est déroulé la phase de création de Brütal Römance? 
Mörglbl: Nous nous sommes retrouvés pendant deux périodes d'une semaine pour composer le disque. Nous mettons à plat toutes les idées accumulées au court de l'année. Nous jammons dessus et nous essayons d'établir des structures à partir de ces différents éléments. Nous revenons régulièrement sur les morceaux en essayant d'y apporter de nouvelles idées. Une fois la trame établie, nous enregistrons sommairement le tout pour en garder la trace et ne rien oublier. Cette fois ci nous avons joué les morceaux sur plusieurs dates avant de les enregistrer. Quelques structures et parties ont été modifiées après ce passage par le live. Une fois tous d'accord sur les morceaux nous sommes entrés en studio. Le processus est très démocratique nous jouons les idées de tout le monde et retravaillons tout à trois. C'est de la composition de groupe et nous ne gardons que ce qui fait l'unanimité.
L.PE: Une fois cette phase de création achevé, comment avez vous enregistré cet album? Était ce dans les conditions du live, ou bien chaque instrument un à un?
Mörglbl: Et bien nous avons enregistré les batteries sur trois jours dans un studio en région parisienne. Ensuite les basses et les guitares ont été enregistrées à la maison. Ensuite le mix à été réalisé dans le studio ou nous avions enregistré les batteries. Et pour le mastering nous avons fait ça à distance avec quelqu'un que nous connaissons depuis longtemps. Cette formule est la plus simple pour nous à cause de la distance qui nous sépare les uns les autres(Paris-Annecy). C'est aussi la plus économique et la plus confortable. Chacun fait ses prises chez lui (hormis les batteries), ce qui permet de prendre le temps et d'expérimenter des choses.
L.P.E: Est ce que l'enregistrement s'est deroulé tel que vous le vouliez ou votre label à t-il posé certaines conditions ou délai préalable?
Mörglbl: Notre label nous laisse énormément de libertés. La seule petite condition était un délai que nous n'avons d'ailleurs pas respecté! Nous avons une relation très amicale avec les gens de notre label, ils sont plus attentif à l'artistique qu'au reste. Il nous est arrivé de devoir refaire une pochette de disque, ils nous on dit honnêtement qu'ils ne la trouvaient pas franchement réussie. La deuxième version leur a plu totalement. Et pour la musique nous sommes totalement libre. Ce sont des passionnés et le créneau musical dans lequel nous évoluons n'est pas trop sujet à des considérations de marché, c'est un peu une musique de spécialiste, même si nous essayons de nous ouvrir au maximum aux différents auditeurs.
 
L.P.E: En tant que musiciens et que fans de musique, quel est votre point de vue sur le monde de la musique d'aujourd'hui et le fait que les artistes deviennent plus des produits de consommation de masse plutôt que des musiciens avec leurs style propre comme il y a quelques années ? 
Mörglbl: Je ne suis pas tout a fait d'accord avec le fait de dire que c'était mieux avant. Ça a toujours été le cas, de plus en plus en ce moment mais il y a toujours eu une scène existante en marge de ce gros business. Et je dirais qu'elle est plus vive maintenant grâce au développement de la musique sur le net et l'affaiblissement des maisons de disques. Maintenant les maisons de disques cherchent un maximum de profit pour un minimum de dépenses et le tout dans des délais très courts. Ils ne font plus de développement d'artiste. Soit, mais cela n'a jamais empêché l'existence de scènes alternatives qui ce sont prise encore plus en main avec l'abandon de leur créneau par les grands acteurs du marche du disque. Pour le coup cette autonomie est plutôt bénéfique car elle laisse plus de place à l'artistique. Je ne trouve pas désagréable le fait que les gros s'occupent de leur business et que nous les petits fassions le notre de notre côté. Reste aussi au public de suivre les artistes et d'arrêter de se gaver de daubes!!! On est tous responsable de ce qu'il se passe. Rien ne nous empêche d'éteindre la télé ou de zapper sur une autre chaîne ou radio si on en aime pas le contenu. Aujourd'hui tout est accessible, si on le veut bien.
L.P.E: Avez vous quelques anecdotes de l'enregistrement ou de votre vie en tournée?
Mörglbl: Des tas, par exemple la première fois que nous sommes partis avec Aurel pour composer Jazz for the deaf, nous nous sommes retrouvés dans une tempête de neige un dimanche soir à 21h dans un col des alpes du sud. A notre arrivée il a fallu déblayer deux mètres de neige pour arriver à la porte du lieu où nous devions rester pour composer. Il faisait 12 degrés dans la maison, je peux te dire qu'on a passé pas mal de bois dans la cheminée et bu beaucoup d'alcool!!!! Je pourrais aussi te raconter nos mésaventures avec les douanes américaines mais ça serait un peu long. Il y a toujours des tas de choses qui peuvent arriver en tournée.
L.P.E: Enfin, pour terminer, avez vous quelques mots pour les lecteurs du Pavot Enragé ?
Mörglbl: Vive la Savoie libre!!! Non, plus sérieusement venez nous voir en concert, c'est un vrai moment de partage, sinon n'hésitez pas à passer sur notre site www.morglbl.com.
A bientôt.
L.P.E: Merci les gars, et a bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>