Vision Divine : Destination Set to Nowhere.

Vision Divine signe avec cet album sont 7ème enregistrement studio, en 15 ans, alors, le 7 leur portera t-il bonheur ?   Après une intro en italien, nous voilà plongé dans le premier titre : "The Dream Maker", une intro sur un tempo rapide, de quoi nous réveiller puis on retrouve un Fabio qui s'impose avec sa voix forcement douce, la musique s’adoucit  on se retrouve plongé dans une atmosphère que seul lui peut transcrire. On retrouvera dans l'album beaucoup d'éléments Stratovarussien, que tout amateur pourra apercevoir dans les présences du claviers, et les mélodies très efficaces. Les premiers titres sont composé de riffs entraînant  comme sur la plupart des titres, mais aucune prise de risque, le groupe reste campé sur ses positions, des riffs efficaces, une partie avec le clavier qui pose la voix du chanteur, une partie basse puissante, constitué de longs solos, quelques éléments que l'on pourrait qualifier d'orientaux, et une poussée, une montée en puissance d'un tout, harmonieux a certains moments. C'est au quatrième titre que l'on prends vraiment conscience de la puissante voix de Fabio, sur une superbe intro... Enfin, c'est ce que nous laissais présager les premières secondes, on se retrouve ensuite avec un titre avec la même saveur que les autres : Vraiment bon, mais malheureusement trop semblable aux précèdents. Pour peu que l'on ai vu des films fantastiques récemment  on y verrait des dragons voler, sur tout l'album. Le sixième titre tranche avec le précédent, en effet on se retrouve la avec une Ballade, comprenez par là que même si s'en est une, à certains moments un riff se présente à l'occasion, pour repartir sur quelque chose de plus mélodieux, les basses se font sentir sur ce titre, c'est un des seuls titre ou elles seront aussi présentes. (Avec : "The Sin is you") La seconde partie de l'album s'annonce, et elle s’avérera malheureusement sans surprises, que dire ? L'album commence vraiment a s’essouffler rien ne nous surprend, c'est redondant, alors on se laisse à penser au relatif gâchis de l'incroyable talents des musiciens :  une voix qui percute, qui s'allonge de temps a autres, des guitaristes déchaînés  et un pianiste fou, pour au final un album sans aucune originalité. L'outro de l'album est quant-a lui décalé du reste de l'album, mais ce n'est pas suffisant...         Un album vraiment excellent si l'on prends titre par titre malheureusement, il s’avérera relativement moyen sur son ensemble: pour cause peu de titres accrocheurs, ils ont tous la même saveur: Un album de Power banal, même s'il est peu concevable de comparer à d'autres albums d'autres groupes qui se lancent dans la même expérience, il faut avouer que cela laisse perplexe : On ne sent pas de prises de risques, et c'est la le principal reproche que je pourrait donner envers cet album, une redondance : on reprends une recette qui marche et on la tourne a toutes les sauces. Cela reste pour autant très efficace, effectivement, tout les titres pris un a un sont géniaux, mais sur l'album entier cela peine a convaincre, a plusieurs moments les riffs se ressemblent, ce qui peut s'avérer problématique sur un album de 10 titres, pourtant ils ne sont pas moins très efficaces, puissant, sur chacun des titres, il est difficile d'en discerner certains mieux que d'autres, les titres sont dans l'ensemble très technique, et on sent que chaque musicien pousse son talent dans les derniers retranchements. La voix de Fabio monte dans de sublimes aigus, il nous prouve encore une fois, que justement, il n'a absolument plus rien a prouver, sa puissance vocale est extraordinaire, les parties au claviers ne sont pas intrusives, et se collent totalement aux morceaux.   C'est donc difficile d'en tirer une conclusion, les titres sont merveilleux, mais c'est rageant de ne pas avoir plus, plus de contenu, de variétés... .

One thought on “Vision Divine : Destination Set to Nowhere.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>