Krokus : Dirty Dynamite

Krokus est un groupe de Hard Rock Suisse, qui a débuté en 75 dont les membres nous dévoilent ici leur 17ème album, la magie opère t-elle toujours ? Il est important de noter la présence de Mandy Meyer, qui est revenu, en effet il avait joué avec le groupe sur certaines tournées il y a plus de trente ans, est ensuite passé chez Gotthard, et Unisonic. Dès la première chanson on ressens l'influence du groupe, et elle tient en 4 lettres : AC/DC. Qu'a cela ne tienne, après tout s'inspirer des Grands n'a pas toujours été une mauvaise chose, la voix aiguë qui se rajoute au dessus d'un son imparfait celai confère a l'album un charme certain. En effet, quoi de plus désagréable d'écouter un album de Hard Rock de cet acabit avec un son techniquement indiscutable. Il n'y a pas non plus de solo technique (Certes il y en aura, efficace, mais facile d'accès), on se contente d’enchaîner les riffs dans la première partie de l'album, la seconde sera différente, des influences de blues, une basse peu mise en avant, et un batteur au contraire a qui on fait la part belle. J'ai rarement entendu des albums ou la batterie était aussi présente. Par contre, comme on pourra reprocher un manque de prise de risque, car tout l'album reste très classique mais efficace, certains titres y échappent quand même tels que "Dirty Dynamite", "Help" et "Ballout Blues" Dès le premier titre, on se retrouve transporté, "Hallélujah Rock'N'Roll" pose les bases de l'album, une voix aigüe, un rythme entraînant et entêtant : On se voit déjà en train de filer a toute allure, au volant d'une grosse voiture américaine sur les mythiques routes américaines. Les titres s’enchaînent  et on se retrouve sur le titre éponyme : Il nous pose dans un saloon celui là, une guitare qui joue un blues electrique. Ce titre se veux calme plus calme que les précédents, on a affaire là a un vrai album "Old School", si vous n'en êtes pas convaincu, écoutez le reste et la magie opérera.   Mais on continue dans la découverte de l'album le slow se terre juste là : "Help", vous l'attendiez déjà tous, classique de ce type d'album les basses se font puissante, la voix puissante sait laisser place a la musique, un petit air de Scorpions nous chatouille l'oreille. Voilà, les trois conditions sont réunies, on peut repartir dans un classique : On a un Blues, un Slow, et des titres ravageurs, il est enfin temps de faire vibrer les guitares dans de terrible solos, et "Better Than Sex" est là pour vous le rappeler ! "Ballout Blues" est comme son nom l'indique un blues, vraiment calme : c'est une surprise, c'est surement l'une des chanson les plus douces de l'album, alors que nous attendions a ce que le Slow tienne ce rôle, Krokus nous joue des tours, et on apprécie.   Pour faire simple, cet album vous replongera directement dans votre jeunesse, ou celle de vos parents pour les plus jeunes, qui vous rappellera a n'en pas douter les grands noms du Hard Rock, vous voyagerez dans les U.S des années 80, une bière a la main. Si vous vouliez un album Old School, remballez tout ce que vous attendiez, Krokus sait s'y prendre, frôle la perfection et nous le prouve a chaque titre.

One thought on “Krokus : Dirty Dynamite

  1. Hum ça me rappel bien Shakra ça : pareil, un groupe de hard rock suisse qui se prend pas le chou et fait dans le classique sans chercher à aller tellement plus loin… Mais c’est clair que ça reste sympa.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>